Blog

L'économie marocaine en bref du Samedi 17 Avril 2021

1. Bank Al-Maghrib lance le service de centralisation des chèques irréguliers : « Bank Al-Maghrib (BAM) a lancé, jeudi, le service de centralisation des chèques irréguliers (SCCI), dont la gestion est déléguée à la société Checkinfo, visant à contribuer à l’amélioration du climat des affaires en renforçant la crédibilité du chèque. “Le nouveau SCCI s’inscrit dans le cadre des initiatives entreprises par la Banque centrale pour renforcer la crédibilité du chèque et contribuer, in fine, à l’amélioration du climat des affaires”, a affirmé Khalid Zbir, responsable de la direction réseau et présence place à BAM, lors d’un point de presse tenu, à cet effet, en mode vidéoconférence ».
2. La douane marocaine dévoile son plan stratégique 2020-2023 : « L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) vient de dévoiler son plan stratégique 2020-2023 visant à contribuer à l’effort de relance de l’économie nationale et au renforcement du climat de confiance entre les opérateurs économiques et l’administration. Avec pour thématique principale “Pour une relation basée sur la confiance”, ce plan, conçu autour de six objectifs stratégiques, intervient dans une période difficile marquée par les répercussions économiques et sociales de la pandémie du Covid-19, ressort-t-il du “Plan stratégique de l’ADII 2020-2023” ».
3. Le Maroc 2ème investisseur africain en France : « Le Maroc est le deuxième investisseur africain en France avec 6 projets et la création de 40 emplois en 2020, a fait savoir, jeudi à Rabat, Stéphane Lecoq, Directeur d’activité Invest de Business France, pour la zone Maghreb et Afrique Subsaharienne. Intervenant lors d’une conférence de presse, initiée par le service économique régional de l’Ambassade de France au Maroc et la représentation de Business France au Maroc, pour présenter le bilan 2020 des investissements internationaux en France, Lecoq a précisé que trois pays africains figurent dans le top 25 des investisseurs internationaux en France, dont le Tunisie (20ème) et la Côte d’Ivoire (25ème) ».
4. Les placements du Trésor marocain dynamisent le marché monétaire : « Le marché monétaire a été dynamisé, durant la semaine allant du 8 au 14 avril courant, avec les placements du Trésor qui ont avoisiné environ 20 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne quotidienne, soit une hausse de 47% comparativement à une semaine plus tôt, selon BMCE Capital Research (BKR). L’atténuation de la circulation fiduciaire s’est traduite par celle du déficit de la liquidité bancaire dont l’encours hebdomadaire moyen s’est fixé à 80,1 MMDH au terme de la semaine écoulée, indique BKR dans sa lettre monétaire et obligataire. Dans ce sillage et après trois semaines consécutives de renforcement des avances à 7 jours, Bank Al-Maghrib (BAM) a réduit celles-ci de près de 10 MMDH pour se fixer à 25,5 MMDH ».
5. Délais de paiement: Les TPE lourdement impactées : « Les très petites entreprises (TPE) subissent lourdement l’allongement des délais de paiement, surtout dans le contexte de crise sanitaire, lié à la pandémie du Covid-19. Lors d’un webinaire sous le thème "Délais de paiement: Situation et plan de sauvetage" organisé par la Chambre de commerce suisse au Maroc,, le directeur études et communication à Inforisk, Amine Diouri, a expliqué que le TPE a été lourdement impactée en matière de délais de paiement, ajoutant ce type la PME ne "souffre pas dans les mêmes ordres de grandeur" que la TPE. « Si l'on regarde la situation des grandes entreprises, on s'aperçoit que la situation est assez paradoxale, dans la mesure où les délais fournisseurs sont au dessus des délais clients, en l'occurrence, la grande entreprise paye plus tardivement qu'elle ne reçoit son argent », a détaille Douri ».